Présentation du reseau

HISTORIQUE DE LA CREATION

Dans toute organisation, le facteur humain constitue la ressource la plus importante. En effet, les ressources humaines opèrent à un niveau pluridisciplinaire et apportent de la valeur ajoutée aux autres facteurs de production. Elles étaient identifiées comme l’un des principaux goulots d’étranglement entravant le développement sanitaire et il était urgent d’apporter les solutions correctrices.

Dans l’ensemble de nos pays, le manque d’informations et de données factuelles sur le personnel de santé est imputable, entre autres, à l’absence d’un cadre commun au niveau sous régional, favorisant le partage des bonnes pratiques en matière de GRHS.

Face à cette problématique, les partenaires au développement initient de plus en plus des rencontres afin de développer des synergies entre les parties prenantes pour le partage des bonnes pratiques.
C’est ainsi que trois sessions de formation se sont tenues de 2009 à 2011 au Japon :

 Stage 1 (2009) portait sur la gestion des ressources humaines dans l’Ouest africain francophone. Les sept pays francophones de la CEDEAO et la RDC y ont participé et ce stage a été sanctionné par l’élaboration de la Vision Commune Tokyo 2010.

 Stage 2 (2010) portait sur le renforcement des capacités des ressources humaines en santé. Le Niger était absent à cette rencontre. Après une analyse situationnelle des pays, il y a eu partage des expériences du système de gestion des ressources humaines en santé du Japon et du Cambodge notamment dans les domaines de la production, de la mobilité et de la couverture des zones difficiles en personnels de santé. Ce stage a été sanctionné par l’élaboration d’un plan d’action inspiré de la Vision Tokyo 2010, la construction du « House Model » et la création d’un groupe Yahoo.

 Stage 3 en 2011 portait sur la gestion des ressources humaines en santé dans l’Ouest africain francophone. La Côte d’Ivoire et le Niger étaient absents à cette rencontre et le stage a été sanctionné par la construction de la « Maison de l’Afrique Francophone ».

A l’issue des ces sessions de formation, organisées par la JICA et le NCGM, un atelier d’évaluation a été organisé du 23 au 25 janvier 2012 à Dakar afin d’évaluer les stages au Japon et particulièrement la vision Tokyo 2010.
Au terme de la rencontre, il a été jugé utile de créer un instrument de recherche et d’analyse de stratégies aux fins de contribuer à l’amélioration de la GRHS. C’est ainsi que fut créé le « Réseau Vision Tokyo 2010 pour le développement des Ressources Humaines en Santé”.

PROFIL HISTORIQUE DU RESEAU VISION TOKYO 2010 POUR LE DEVELOPPEMENT DES RHS

2009 : premier stage de formation au Japon sur la Gestion des RHS dans les pays de l’Afrique francophone, plus la RDC ;

2010 : deuxième stage de formation au Japon sur le renforcement des capacités des ressources humaines en santé ;
Elaboration de la vision Tokyo 2010
Construction du « house model »
Création du yahoo groupe ;

2011 : Troisième stage au Japon sur la gestion des ressources humaines en santé dans l’Ouest africain francophone ;
construction de la « Maison de l’Afrique Francophone ».
forum de Bangkok sur le renforcement et l’accroissement des personnels de santé dans la prise en charge de l’offre de soins ;
rencontre de Pretoria sur la plateforme africaine dans le domaine des RHS

2012 : atelier de partage sur la vision Tokyo 2010 à Dakar ;
Création du Réseau Vision Tokyo 2010 pour le développement des RHS ;
Elaboration de la feuille route du réseau ;
Nomination des points focaux par pays ;
Rencontre de Cotonou pour l’élaboration des manuels de procédure du réseau.

le « house modèle »

 

Figure 1 : schéma d’analyse selon le « house modèle »

 

L’analyse situationnelle des RHS des pays du RVT a été faite selon un modèle originale, dénommé « house modèle »[1] avec comme porte d’entrée de la maison, la capacité institutionnelle des Ministères de la santé. Les murs de la maison sont érigés sur le quartet, disponibilité des ressources humaines ; Finance ; cadre légal et réglementaire ; et politique  et planification. La charpente de l’analyse situationnelle est quant à elle dressée à partir des  aspects de production, répartition et rétention des personnels de santé. La toiture se pose sur le tout pour répondre aux besoins de la population à travers un système sanitaire performant. En sus, une clôture est érigée autour de la maison à partir des aspects de monitorage et du cadre de concertation et de facilitation.

 

La matrice renseignée du « house modèle » a évolué avec les niveaux d’analyses successives et les partages d’expériences pour donner la « Maison de l’Afrique Francophone » (MAF) et maintenant, la « Maison de l’Afrique pour la Solidarité » (MAS).

L’analyse situationnelle des RHS des pays du RVT est résumée de façon schématique sur la matrice de la MAF élaborée à Tokyo en décembre 2011 par la dernière promotion des stagiaires au Japon pour la période 2010-2012.

 

Figure 2 : Maison de l’Afrique Francophone : MAF

 

Au regard de la MAF, il apparaît clairement qu’à l’instar de la plupart des pays d’Afrique au sud du Sahara, l’analyse situationnelle des RHS des pays du RVT à travers le « house modèle » présente un tableau dominé par, (i) une faible disponibilité en RHS, (ii) un financement insuffisant du domaine des RHS, (iii) un cadre légal et réglementaire inadéquat dans les pays, (iv) une insuffisance en matière de planification, (v) une faible capacité institutionnelle des ministères en charge de la santé, (vi) une production insuffisante en RHS,(vii) une mauvaise répartition géographique des personnels de santé et (viii) une faible rétention des personnels de santé.

 

[1]https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3243715/pdf/pmed.1001146.pdf